broderies rebelles

Fils rouges, écrus ou gris empruntent le chas de mon aiguille. C'est ainsi que le voyage commence et que des points irréguliers prennent vie sur le lin vieilli, usé, rapiécé.

Ils y laisseront leur empreinte si le voyage a pris sens. Ils diront les chemins empruntés, les obstacles rencontrés. Ils interpelleront celui qui les regarde, comme les rides et les cicatrices d'un visage renseignent sur la vie de celui-ci.

 

"un point c'est TOUT"

"un point c'est RIEN"

 

vitrines éphémère

Au bas de notre maison, à gauche de la porte d’entrée, une vitrine épouse la rue. Depuis notre arrivée en 2005, cet espace m’offre la possibilité d’un dialogue intérieur qui cède sa place à une communication improbable, celle avec les passants que ma vitrine interpelle. Pour cela, je « goupille » des installations éphémères qui mixent plusieurs de mes intérêts: esthétique, philosophie, poésie, politique. De ma fenêtre, je peux observer  les réactions amusées ou étonnées, recueillir sur le trottoir les remarques enthousiastes ou curieuses de ceux qui ont pris le temps de la « lire ». 

Un jour, un monsieur que le message de ma vitrine avait quelque peu perturbé m’a dit:
« Mais, à quoi ça sert? »
« A rien! » lui ai-je répondu. 
Alors qu’il repartait en maugréant, j’ai ajouté : « ... à tout! »
Et s’il s’était retourné, je lui aurais peut-être cité ces phrases connues ou alors parlé de ma définition de l’art, quel qu’il soit. 

« L’art, c’est le plus court chemin de l’homme à l’homme. » André Malraux 


« Ce qui compte par-dessus tout dans une œuvre d’art, c’est la profondeur vitale de laquelle elle a pu jaillir. » James Joyce

Nathalie